Accueil | Association | Historique

Historique

Naissance

Jules Héroux de Trois-Rivières, issu d’une vieille famille de journalistes est devenu en 1975 responsable des communications à la Société d’habitation du Québec. Il traite avec les villes, une par une, et rêve de les voir se regrouper pour mieux communiquer.

André Collard de Sherbrooke, pionnier de la communication municipale participe, à l’invitation de Jules Héroux, à quatre rencontres de communicateurs municipaux, qui vont mener à un premier colloque de l’Association des officiers municipaux en communication, à Drummondville, en 1978. On convient alors d’incorporer l’Association et on planifie un congrès de fondation.

L’année suivante, réunis à Jonquière et Chicoutimi, trente membres, représentant vingt-cinq municipalités, se donnent André Collard comme premier président. 

2009, un point tournant

Depuis sa fondation, la gestion de l’ACMQ a toujours été sous la responsabilité de ses administrateurs bénévoles. En 2009, avec l’augmentation du nombre de membres, le conseil d’administration demande l’aide d’une jeune retraitée de la Ville de St-Eustache et récipiendaire d’un prix Distinction en 2007, Carole Rivet. Le poste de coordonnatrice était créé. Il faut mentionner qu’il s’agit d’un poste qui requiert une bonne dose de bénévolat puisque la rémunération est plutôt symbolique.

Depuis février 2015, Audrey Fontaine-Laflamme, jeune bachelière en relations publiques qui a occupé le poste de responsable des communications et des relations avec les citoyens à la Ville de Sainte-Marthe-sur-le-Lac de 2014 à 2015, agit à titre de coordonnatrice de l'Association. Elle succède à Anne-Marie Rousseau, qui a quitté ses fonctions à l’automne dernier après avoir occupé le poste pendant deux ans.

© AGENCE CAZA. TOUS DROITS RÉSERVÉS.